Maison Blanche : Biden et Netanyahu reportent les négociations à Washington sur Rafah

WASHINGTON (JTA) — L’administration Biden a annoncé qu’elle reportait une visite à Washington de responsables israéliens qui avait été annulée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, créant ainsi un incident international.

La semaine dernière, le président Joe Biden a demandé à Netanyahu d'envoyer une délégation à Washington, DC, pour entendre les objections américaines au projet d'invasion par Israël de Rafah, la ville à la frontière entre Gaza et l'Égypte qui, selon Israël, est le dernier refuge du Hamas, le groupe terroriste. qui a déclenché la guerre par une invasion le 7 octobre. Les responsables de Biden affirment qu'une incursion massive à Rafah serait catastrophique car plus d'un million de Palestiniens ont fui vers la ville, souvent à la demande d'Israël.

« Le bureau du Premier ministre a accepté de reprogrammer la réunion consacrée à Rafah, nous travaillons donc maintenant avec eux pour trouver une date convenable », a déclaré Karine Jean-Pierre, porte-parole de la Maison Blanche, mercredi après-midi lors du point de presse quotidien. pour les journalistes.

Netanyahu et la Maison Blanche avaient prévu une visite entre de hauts responsables mercredi, mais Netanyahu a annulé la visite lundi après que l’administration Biden a autorisé une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu.

Jean-Pierre a déclaré qu'une visite distincte cette semaine, du ministre israélien de la Défense Yoav Gallant, semblait avoir calmé les eaux. « Il y a eu des discussions constructives avec le ministre israélien de la Défense au cours des deux derniers jours », a-t-elle déclaré.

Un responsable du bureau de Netanyahu a simplement déclaré que « la Maison Blanche a demandé à fixer une nouvelle date ». Jean-Pierre a déclaré qu'elle ne savait pas encore quand aurait lieu la visite.

L'attaque du Hamas du 7 octobre a tué environ 1 200 personnes et pris quelque 250 otages. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que plus de 32 000 Palestiniens ont été tués pendant la guerre. Plus de 250 soldats israéliens ont été tués lors de l'invasion de Gaza.

Les négociations indirectes entre Israël et le Hamas ont récemment échoué après que le Hamas a rejeté une proposition soutenue par les États-Unis visant à un cessez-le-feu temporaire et à la libération des otages israéliens. Le Hamas a exigé un cessez-le-feu total et un retrait israélien complet de Gaza.