Les Maldives déclarent qu'elles interdisent aux Israéliens de s'y rendre en raison de la guerre menée par Israël à Gaza

Les Maldives, pays de l'océan Indien, envisagent d'interdire l'entrée aux détenteurs de passeports israéliens, en signe de protestation contre la guerre menée par Israël à Gaza.

Le président Mohamed Muizzu a annoncé ce plan dimanche, affirmant que, sur recommandation de son cabinet, le gouvernement chercherait à adopter une loi excluant les Israéliens du pays. Il a également déclaré qu'il lançait Maldiviens en solidarité avec la Palestine, un rassemblement et une campagne de collecte de fonds au profit des Palestiniens.

Cette annonce marque l'un des efforts les plus radicaux visant à pénaliser les Israéliens suite à la campagne militaire israélienne contre le Hamas à Gaza, qui a débuté le 7 octobre lorsque le Hamas a envahi Israël. Les autres pays qui ont depuis pris des mesures contre Israël n’ont pas imposé de sanctions aux Israéliens individuellement.

Les Maldives, dont la religion officielle est l'Islam, n'entretiennent pas de relations diplomatiques avec Israël. Environ 11 000 Israéliens ont visité les Maldives l'année dernière, selon le ministère du Tourisme, soit une infime fraction des millions de visiteurs des centaines de maisons d'hôtes et de somptueux complexes hôteliers qui génèrent la majorité des recettes fiscales du pays. (Le pays est composé de centaines de petites îles, dont beaucoup sont inhabitées et menacées par le changement climatique.)

Le ministère israélien des Affaires étrangères conseille aux Israéliens d'éviter les Maldives. « Pour les citoyens israéliens déjà présents dans le pays, il est recommandé d’envisager de partir, car s’ils se trouvent en détresse pour une raison quelconque, il nous sera difficile de les aider », a déclaré le ministère dans un message sur Facebook.

L’annonce des Maldives a suscité des plaisanteries ainsi que des avertissements. « Vous cherchez des bungalows sur pilotis avec de la nourriture casher ? Nous avons ce qu'il vous faut dans les Caraïbes ! » a tweeté Avromy Super, le rabbin Habad de Sainte-Lucie.