2 concerts de Matisyahu dans le Sud-Ouest sont annulés après la manifestation de militants pro-palestiniens

(JTA) — Deux concerts de Matisyahu, le chanteur juif américain célèbre pour son hymne pacifiste « One Day », ont été annulés après que des manifestants pro-palestiniens ont pris pour cible les lieux où il devait se produire.

Meow Wolf à Santa Fe, au Nouveau-Mexique, a annulé un concert mercredi. Le théâtre Rialto de Tucson, en Arizona, en a annulé une deuxième jeudi, après avoir d’abord déclaré qu’il ne le ferait pas.

Les deux sites ont évoqué des pénuries de personnel et des problèmes de sécurité. Tous deux avaient été pris pour cible par des manifestants qui affirmaient que le fait que Matisyahu se produisait pour des soldats israéliens et des groupes pro-israéliens aux États-Unis devrait le disqualifier.

Matisyahu a déclaré dans un communiqué publié sur Instagram qu’il avait proposé de payer pour du personnel supplémentaire et de la sécurité au salon du Rialto, mais qu’il avait été repoussé.

« Ils font cela parce qu’ils sont antisémites ou qu’ils ont confondu leur empathie pour le peuple palestinien avec leur haine envers quelqu’un comme moi qui construit l’empathie à la fois pour les Israéliens et les Palestiniens », a-t-il écrit à propos de ceux qui avaient cherché à annuler son émission. « C’est vraiment un triste jour où le dialogue avec ceux avec qui vous n’êtes pas d’accord est abandonné au profit de l’incitation à la haine et du silence de l’expression artistique. »

L’annulation des concerts s’ajoute à un nombre croissant d’incidents au cours desquels des célébrités juives et pro-israéliennes ont vu leurs apparitions sabordées au milieu de vives critiques de la part d’activistes pro-palestiniens, quatre mois après le début de la guerre entre Israël et le Hamas qui a débuté le 7 octobre lorsque le Hamas a attaqué Israël. .

Matisyahu, 44 ans, s’est fait remarquer au début de sa carrière par l’équilibre entre sa musique imprégnée de reggae et son style de vie juif orthodoxe ; il a depuis fait évoluer ses pratiques religieuses mais reste populaire auprès du public orthodoxe, laïc et non juif. Son tube « One Day » de 2008 – qui prêche un message de paix et envisage un monde sans guerre ni effusion de sang – est particulièrement connu après être apparu dans des films, des publicités et comme chanson thème lors des Jeux olympiques d’hiver de 2010.

En 2015, Matisyahu a été brièvement exclu d’un festival de musique espagnol parce qu’il avait refusé de rejoindre le mouvement de boycott d’Israël. Après un bref tollé, il a été réintégré et huit militants pro-palestiniens ont été poursuivis, mais non reconnus coupables, pour crimes de haine liés à l’incident.

Depuis le 7 octobre, Matisyahu s’est engagé ouvertement dans un plaidoyer pro-israélien, participant à la Marche pour Israël à Washington, DC. Il a récemment déclaré au Jewish Journal of Los Angeles qu’avant octobre, sa musique était devenue moins juive dans son contenu, mais qu’après la Après cette attaque, il a ressenti « cet étrange sentiment de vouloir être juif et de se sentir juif, de vouloir être connecté aux autres juifs et à Israël, de parler de ce qui se passe et d’écrire des chansons à ce sujet ».

La semaine dernière, Matisyahu a publié une vidéo de lui-même drapé dans un drapeau israélien alors qu’il interprétait « One Day » pour les soldats israéliens lors d’une récente visite au cours de laquelle il a visité un kibboutz attaqué par le Hamas le 7 octobre et a rencontré des proches des otages israéliens à Gaza. et a donné un concert-bénéfice avec la pop star Netta. Dans une légende, il a expliqué pourquoi les participants à ses spectacles aux États-Unis le voyaient porter sur scène un drapeau représentant l’unité d’infanterie Golani de l’armée israélienne. « C’est un rappel pour moi chaque fois que je me produis devant notre famille de guerriers qui se battent pour l’âme de notre nation », a-t-il écrit.

Voir cette publication sur Instagram

Un post partagé par Matisyahu (@matisyahu)

La Coalition Tucson pour la Palestine a cité une vidéo du voyage de Matisyahu en Israël pour expliquer à ses partisans plus tôt cette semaine pourquoi ils devraient protester contre le spectacle du Rialto. Un script d’e-mail distribué par le groupe indique que la vidéo est une preuve du soutien de longue date de l’artiste à l’armée israélienne. Il note également que Matisyahu s’est produit pour des groupes américains pro-israéliens, notamment l’AIPAC, le lobby pro-israélien ; le groupe de collecte de fonds des Amis de la FID ; et StandWithUs.

« J’appelle le Théâtre Rialto à s’opposer à l’accueil d’un artiste qui se range clairement du côté de l’État belliqueux et violent d’Israël », indique le scénario. « Matisyahu ne s’aligne pas sur les valeurs communautaires qui incluent la compassion et la paix envers les Palestiniens. J’espère que le Rialto démontrera ces mêmes valeurs en annulant son spectacle.

Sur Instagram, certains partisans du groupe pro-palestinien ont déclaré qu’ils doutaient que le lieu annule un spectacle presque complet et ont suggéré de manifester en personne à la place. Les manifestations pro-palestiniennes ont provoqué de fréquentes perturbations dans les espaces publics et les institutions culturelles à travers le pays depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas il y a quatre mois.

« Rialto ne fera rien face à certains appels de colère », a écrit un intervenant. « Rendez cela irréalisable. »

Finalement, le Rialto a annulé le spectacle. Bien qu’il n’ait pas publié d’informations sur l’annulation sur sa page Instagram, les commentaires sur la publication la plus récente – l’annonce d’un spectacle du groupe britannique des années 1970 The Buzzcocks – sont partagés entre expressions de soutien et de consternation face à la décision. Une publication Instagram de Meow Wolf dans laquelle il expliquait son annulation dans les commentaires a également suscité un mélange de réponses.

Sur le post Instagram de Matisyahu, des messages de solidarité ont afflué de la part de fans et d’autres célébrités pro-israéliennes, dont l’influenceur Montana Tucker et la chanteuse Regina Spektor, avant que le compte ne cache ses commentaires jeudi soir.

Dans son message, Matisyahu a déploré les tactiques généralisées déployées par les militants pro-palestiniens pendant la guerre.

« Déchirer les affiches d’enfants kidnappés ne rend pas justice. Chanter des slogans génocidaires contre les Juifs n’apporte pas la paix. Empêcher les fans de toutes origines ethniques et religieuses de chanter ensemble à Santa Fe ou à Tucson n’apporte pas la paix », a-t-il écrit. « En fait, cela fait le contraire. »

Le chanteur a également promis de poursuivre sa tournée – pour son nouvel album intitulé « Hold the Fire » – et de revenir à Tucson dans le futur. Sa prochaine représentation prévue aura lieu vendredi soir à Las Vegas.

« À mes fans, aux fans du Père Noël et à Tucson, je suis désolé qu’on vous ait refusé un spectacle. Je vous aime tous », a-t-il écrit. « Mon groupe et moi reviendrons. Nous ne répondrons pas à la haine par davantage de haine. Nous serons à nouveau ensemble. Nous ferons à nouveau de la musique ensemble. Nous chanterons à nouveau ensemble bientôt.